maisondagoit BOUTIQUE☚SHOP
Pierre Minet
8.00
HOP J'achète

L'enfant perdu

« Un regard jeté comme s’il désirait l’abandonner, et Mithridate compose une reconstitution de pensées internes et oubliées. C’est ainsi que chaque regard pour lui est une vie. Le mouvement de ses jambes, lorsqu’il marche, ne lui apporte pas seulement une nouvelle distance, mais aussi dans sa tête des actes se succédant avec une effrayante beauté. Il ne voit point ces grandes maisons, ces ruelles dans lesquelles l’on retrouve parfois une inspiration morte depuis des siècles, mais d’étranges esthétiques, la confection tout entière de sa vie d’enfant gâté. Seul, dans la capitale, s’il ne rase point les murs, du moins laisse-t-il aller ses yeux, comme le font certains fous, simplement pour rêver. La capitale ! là, chaque espace renferme sa pensée, et la multitude baladeuse, sœur des gros mystères, y végète, en abandonnant sa conscience. Ainsi de temps à autre, la chute lente du vide, qui un jour arrivera à recouvrir le malaise, à la faveur de quelques petits miracles tels que ceux dont se plaignent depuis toujours ceux-là mêmes qui les ont créés : la gloire, le coup du suicide, la truculence, la VIE. »

Proposé et assemblé par Billy Dranty. Extraits de L’Homme mithridate de Pierre Minet, paru en 1928
aux Éditions de la Nouvelle Revue Française (Gallimard), dans la collection « Une Œuvre, un Portrait ».

Merci à Georges Minet pour la photographie et l'autorisation de publication.

Livre
8,00 € TTC
Deux feuilles de papier cream 150 gr pliées l'une sur l'autre, l'une dans l'autre.
Impression noire et pliage à la main.
Dimensions : 15,2 x 19 cm environ.

Produit ©litteraturemineure

Keep shopping