maisondagoit BOUTIQUE☚SHOP
Brion Gysin
8.00

Derrière la salle de bains
• On est de là où on perd sa virginité
« En Occident, l’espace pictural est la page ou la toile, droit devant nos yeux donc statique. Par contre, le kakémono japonais se déroule dans le temps et l’inscription musulmane court autour de la pièce, occupant ainsi l’espace de manière à faire tourner sur lui-même le spectateur. Si l’écriture japonaise tient la page comme
suspendue de haut en bas, dégringolant en lianes dont les fleurs et les fruits seraient les complexes idéogrammes, l’écriture arabe est une armée en branle, brandissant bannières, oriflammes et sabres nus.
Comment brancher ces deux forces graphiques l’une sur l’autre pour faire surgir, comme par enchantement, des images à l’infini ? Brion Gysin a trouvé la solution dans un carré cabalistique caché dans sa cheminée à Tanger, et destiné à le faire partir : « comme la fumée quitte ce foyer, il quittera cette maison. » Revenu à Paris et de nouveau rue Gît-le-Coeur, dans le célèbre Beat Hôtel au numéro 9, Brion Gysin devint l’ami et collaborateur de William Burroughs dont il inspira l’oeuvre littéraire en lui suggérant les « cut-ups » et d’autres techniques. »

• Blue Baboon traduit de l’anglais par Laure Nguyen-Huynh
« J’suis le moins cher des baboons
Le plus profond des baboons
Le plus gentil de tous les baboons !
J’suis pas tendu
Je veux pas me battre
J’ai pas de raison de me battre
Aucune !
Je prendrai ton attaque
Allongé sur le dos
Ou adossé
Contre un mur ! »

Photo : Brion Gysin par François Lagarde

Deux feuilles de papier cream 150 gr pliées l'une sur l'autre, l'une dans l'autre.
Impression noir et pliage à la main.
Dimensions : 15,2 x 19 cm environ.

©derrierelasalledebains

Keep shopping